top of page

Retraite universelle: un retour par la petite porte !

Dernière mise à jour : 20 févr. 2023

Un amendement (n° 1961) à l’article 1 de la contre-réforme Macron-Borne a été voté le 10 février 2023 dernier.


Cet amendement, présenté un député de la majorité, avec l’aval du gouvernement, réintroduit le régime universel, projet de réforme pourtant balayé par la mobilisation massive des salariés du privé, agents et fonctionnaires en 2019-2020.


Cet amendement, placé après l’article 1 sur la fin des régimes spéciaux, indique : « Dans un délai d’un an à compter de la promulgation de la présente loi, le gouvernement remet au parlement un rapport sur la possibilité, les conditions et le calendrier de mise en œuvre d’un système universel de retraites faisant converger les différents régimes, et intégrant les paramètres prévus dans la présente loi. »


Et l’exposé sommaire précise : « Au-delà de cette réforme nécessaire, il faut rappeler que le système de retraite français repose sur une diversité de régime qui regroupe l’ensemble des travailleurs selon leur statut professionnel, et dont les modes de financement et les règles de calcul du montant des pensions sont disparates. (…) Ce système doit permettre d’atteindre un socle de règles communes par la convergence progressive des systèmes existants, tout en prenant en compte les spécificités inhérentes à chaque métier et à chaque parcours. »


Si la loi Macron-Borne passe, ils iront donc encore plus loin dans la destruction de nos acquis.



Rappelons qu’en 2019, au sujet du projet de loi du régime universel des retraites, FO avait calculé que les fonctionnaires perdraient de 5 % à 40 % sur leur montant de pension, selon les années de naissance, les âges pivots et le pourcentage de primes et indemnités.


Ce qu’a confirmé le ministre de la Fonction publique, Stanislas GUERINI.


Rappelons également que le même ministre et le Conseil d’Orientation des Retraites ont affirmé que le taux de remplacement, c’est-à-dire le pourcentage de ce que l’on touche à la retraite par rapport à son salaire, est le même que le soit salarié du privé ou fonctionnaire.


Pour les arrêter, l’intersyndicale nationale a décidé de monter d’un cran la mobilisation en organisant partout la mise à l’arrêt du pays à compter du 7 mars.


FO Isère continuera de se battre pour le retrait total de la contre-réforme Macron-Borne : non au recul de l’âge de départ, non à l’augmentation de la durée de cotisation, maintien de tous les régimes de retraites !


64 ans pour FO c’est toujours non !


Comments


bottom of page