top of page

🔮 INTERVENTION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL CONFÉRENCE SOCIALE DU 16 OCTOBRE 2023


Frédéric Souillot, secrétaire général Force OuvriÚre à la conférence sociale le 16 Octobre 2023
Frédéric Souillot, secrétaire général Force OuvriÚre à la conférence sociale le 16 Octobre 2023

"Madame la PremiĂšre ministre,

Mesdames, Messieurs les ministres,

Monsieur le Président du CESE,

Mesdames, Messieurs


Bonjour Ă  tous,


Merci pour l’invitation Ă  cette confĂ©rence salariale !


Pour Force OuvriÚre, enfin vous nous invitez pour prendre les choses par « le bon bout ».


DĂ©jĂ  l’annĂ©e derniĂšre, nous vous expliquions dans un communiquĂ© sur la loi pouvoir d’achat le 12 juillet que nous les travailleurs nous ne faisons pas l’aumĂŽne et que c’est avec le salaire que nous remplissons le frigo.


Les chÚques alimentaires, chÚques énergies, chÚques carburants ont été utilisés. Soit !


Mais ils ne sont pas des solutions pĂ©rennes aux problĂ©matiques de pouvoir d’achat, notamment liĂ© au niveau de l’inflation qui n’a plus Ă©tĂ© atteint depuis 1987, pour nous tous, les salariĂ©s du public comme du privĂ©.


Les économistes qui nous parlent de la spirale inflationniste « salaire prix » doivent revoir leur doctrine car depuis 1 an


ce n’est pas la hausse significative des salaires qui a contribuĂ© Ă  l’augmentation ni maintenu la hausse des prix.

Aussi nous revendiquons la remise en place de l’échelle mobile des salaires pour le privĂ© comme pour le public.


D’ailleurs Ă  ce propos, je m’étonne que l’état employeur, premier employeur de la RĂ©publique, ne soit pas prĂ©sent aujourd’hui Ă  ce titre.

Cependant j’ai bien compris que des rĂ©unions de concertation de la fonction publique Ă©taient programmĂ©es le 19 octobre.


Pour FO nous y parlerons notamment traitement, tassement des grilles indiciaires, conditions de travail et attractivité des métiers.


Nous vous avons, madame la PremiĂšre ministre, dĂ©posĂ© nos revendications le 16 mai dernier et celles -ci n’ont pas changĂ©.

Nous ne ferons que les développer dans les différents ateliers cet aprÚs-midi.

Comme vous l’avez dit, le dialogue social doit retrouver un nouvel Ă©lan et je me permets de rappeler vos propos sur l’autonomie de partenaires sociaux et la retranscription fidĂšle des accords interprofessionnels.


Merci pour cela !


Cela Ă©tant, le dialogue social est une rĂ©alitĂ© du quotidien pour nos reprĂ©sentants, Ă  tous niveaux, mĂȘme s’il est parfois compliquĂ©.

De plus je vous le rappelle, les ordonnances travail qui ont bouleversĂ© la hiĂ©rarchie des normes et rĂ©duit les moyens n’ont rien arrangĂ©.


Et nous vous en demandons toujours l’abrogation !

Prendre les choses par le bon bout, c’est parler « emploi » du dĂ©but Ă  la fin de la carriĂšre professionnelle et cela sous l’égide de la qualitĂ©, de la quantitĂ© et mais aussi de l’égalitĂ© :


« à travail égal /salaire égal ».


En effet il ne s’agit pas de reculer l’ñge de dĂ©part Ă  la retraite ou allonger la durĂ©e de cotisation.


Il ne vous a pas Ă©chappĂ© que nous Ă©tions contre cette rĂ©forme injuste brutale, injustifiĂ©e et inefficace et nous en demandons l’abrogation.


Sur les salaires, il aurait Ă©tĂ© justifiĂ© que l’état employeur montre l’exemple.

En effet, sur la formule consacrĂ©e du dĂ©gel du point d’indice je pourrais ajouter que malgrĂ© le rĂ©chauffement climatique le point d’indice dĂ©gĂšle moins vite que la banquise.


Pour les travailleurs du privĂ©, le compte n’y est pas non plus !


D’ailleurs, le PrĂ©sident de la RĂ©publique est d’accord avec Force ouvriĂšre puisqu’il a ajoutĂ© 150 euros de prime d’activitĂ© Ă  tous les salariĂ©s au smic.

Mais la prime d’activitĂ©, ce n’est en aucun cas du salaire. Et cela ne se retrouvera pas dans le salaire diffĂ©rĂ© au moment de la retraite et Ă  tout autre moment de la vie (maternitĂ©, maladie, chĂŽmage ...). Et surtout pas dans nos caisses de protection sociale.


C’est la raison pour laquelle nous vous demandons, Madame la Premiùre Ministre, un coup de pouce au SMIC.


Au-delĂ  du salaire minimum, il est Ă©galement indispensable d’obliger certaines branches Ă  avancer sur les salaires conventionnels pour Ă©viter le tassement des grilles et redonner de l’attractivitĂ© aux mĂ©tiers.


Pour cela la conditionnalitĂ© des aides publiques est le bon moyen. Il devient indispensable et urgent d’avancer sur ce sujet plutĂŽt que de reposer le dĂ©bat de la restructuration des branches par mariage forcĂ©.


Comme Ă©noncĂ© dans l’article L. 1 du Code du travail, Madame la PremiĂšre Ministre, redonnons la place qui est la sienne Ă  la nĂ©gociation collective, au paritarisme, les deux participants Ă  la cohĂ©sion sociale de notre RĂ©publique.

Merci pour votre Ă©coute.


Annexe 1 - Circ
. n° 148-2023 - Intervention du Secrétaire général - Conférence sociale du
TĂ©lĂ©charger N° 148-2023 - INTERVENTION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL - CONFÉRENCE SOCIALE DU ‱ 152KB

Annexe 2 - Circ. n° 148-2023 - Document préparatoire FO - Conférence sociale du 16 oct
. 20
TĂ©lĂ©charger 20 ‱ 790KB

 

Gardons le contact

Bourse du Travail

32 avenue de l’Europe 38030 - GRENOBLE CEDEX

04 76 09 76 36 udfo38@fo38.fr


Horaires :


Du lundi au Jeudi

de 9h Ă  12h30 et de 13h30 Ă  17h00

Vendredi

de 9h Ă  12h30 et de 13h30 Ă  16h00

Comments


bottom of page