top of page

L'UD FO Isère a organisé le 29 septembre sa journée Travail et Handicap.

Dernière mise à jour : 3 oct. 2023


29/09/2023 FO38 : Journée du travail et de l'handicap

Cette journée était destinée à soutenir les représentants FO dans les entreprises et les administrations, dans les actions qu’ils peuvent mener autour du sujet du handicap.


texte intervention de Philippe Beaufort, secrétaire de l'union départemental Force Ouvrière de l'Isère :


"Produire des pièces, porter des charges, bouger des personnes, traiter des dossiers, parcourir des kilomètres, écrire des rapports, nettoyer, rester debout, répondre, contrôler la qualité, respecter les normes, tenir les objectifs chiffrés... En bonne santé, sans difficulté particulière, c’est difficile. Usant.


Nous sommes, ici, bien placés pour le savoir. Nous le sommes également pour mener la bataille très concrètement, au plus près des salariés, contre l’exclusion de tous ceux qui, quelle qu’en soit la

raison, ne peuvent plus répondre à la totalité des exigences du travail.


Si nous sommes réunis aujourd’hui, c’est pour améliorer notre efficacité.


Bien sûr dans l’accompagnement de chacun des salariés concernés. Vous avez déjà l’appui de l’union départementale et des structures fédérales et confédérales de FO.


Nous gagnerons plus, mieux, si nous faisons aussi respecter et progresser les droits collectifs. Le recul de l’âge de la retraite, et je le redis ici que nous rejetons, comme l’augmentation de la durée de

cotisation et la fin des régimes spéciaux et que nous finirons par effacer, soyez en sûrs, donne à la question du handicap au travail, une position accrue.


12 millions de salariés le sont dans des entreprises assujetties à l’Obligation d’Emploi des Travailleurs handicapés qui doivent représenter au moins 6 % de l’effectif total (en ETP). Sinon, elles

paient une pénalité. Les Négociations dans les entreprises et les administrations (qu’elles soient de l’Etat, Hospitalière et Territoriales) sont obligatoires. Nous connaissons certes pire

contexte, non ? Mais nous sommes, nous élus et militants, aux premières loges

pour savoir que la loi ne suffit pas et vous aurez l’occasion, au fur et de pointer les malices et autres mauvaises volontés dans les entreprises !


Insistons, cependant et c’est le but aujourd’hui de cette journée Travail et Handicap: il existe un réseau d’acteurs et de personnes ressources ayant aussi quelques moyens, en particulier la

médecine du travail, l’Agefiph, mais également les camarades FO siégeant à au FIPHFP pour les fonctionnaires, aujourd’hui présents.


L’échange sera riche et utile à notre action.


Nous voulons donc faire mieux sur ce volet des droits collectifs : résistons et allons conquérir de nouveaux droits.


➔ Créer des nouveaux droits pour les salariés d’une entreprise, c’est parfois faire respecter ceux qui existent et que l’entreprise ne respecte pas.


➔ Créer des nouveaux droits, c’est les inventer, les imposer, les faire vivre.


La vitalité de notre organisation, comme son expérience capitalisée, est un chemin très riche pour cela.

Anne Balthazar, en charge du Handicap à la Confédération, est là pour en témoigner.


Chacun de nous, ici, mesure, la difficulté d’arracher des mesures concrètes mais plus au fait des solutions possibles, claires, entreprise par entreprise, administrations par administrations, pour

définir une tactique, fort de notre intelligence collective, nous pouvons parfaitement faire avancer la cause."

 

Ces actions sont de plusieurs types: la défense des droits et l’accompagnement des salariés en situation de handicap dans la résolution de difficultés individuelles, les aménagements de poste, le reclassement, ou encore la négociation d’un accord portant sur le handicap…


Cette journée a également abordé les questions du maintien en emploi et de l’inaptitude, a fait le point sur l’accès à la retraite des travailleurs handicapés.

Les intervenants se sont attachés à mettre en visibilité les moyens d’action des représentants syndicaux, et à identifier les acteurs clés sur ces questions.


Régis Badel, secrétaire général du Syndicat national FO des médecins du travail, est intervenu longuement et s'est inquiété par ailleurs du manque de respect des avis du médecin du travail par les employeurs. Il a alerté aussi quant à la carence en médecins inspecteurs régionaux du travail. « Aucun des huit postes de ma région n’est pourvu. Or ces médecins sont aussi les experts vers lesquels se tournent les prud’hommes lorsqu’un licenciement est contesté. »

L'AGEFIPH ainsi que le FIPHFP sont intervenus respectivement pour le privé et le public et les aides apportées.


Anne BALTAZAR, conseillère confédérale en charge de la mission Handicap de la confédération FO a animé cette journée. Elle a rappelé l'importance d’œuvrer à l'égalité des droits et lutter contre toute forme de discrimination liée au handicap.



 

Gardons le contact


Bourse du Travail

32 avenue de l’Europe 38030 - GRENOBLE CEDEX

04 76 09 76 36 udfo38@fo38.fr

Horaires :

Du lundi au Jeudi

de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00

Vendredi

de 9h à 12h30 et de 13h30 à 16h00




Comments


bottom of page