top of page

Journée de grève le 19 janvier 2023

Sourd à l’opposition unanime des organisations syndicales de salariés et d’une grande majorité de français, le 10 janvier dernier le Gouvernement a annoncé les grandes lignes de son projet de réforme des retraites : l’âge légal de départ à la retraite serait progressivement porté à 64 ans à compter de la génération 1961 et la durée de cotisation passerait à 43 ans dès 2027 accélérant les effets de la réforme précédente.


Comme à chaque fois qu’un gouvernement souhaite modifier les paramètres du système de retraite dans un sens toujours plus défavorable aux salariés pour les faire travailler plus longtemps, il dresse un tableau sombre de la situation financière pour présenter une réforme comme « vitale » et indispensable pour empêcher la « faillite » des régimes.


Pour FO, cette dramatisation excessive prêterait à sourire si elle n’engageait pas les droits à la retraite de millions de salariés du public comme du privé. Aucune projection sérieuse ne peut accréditer le spectre d’une faillite.


A l’inverse des prévisions données par de nombreux économistes, le système de retraites a été excédentaire en 2021 et 2022 et l’estimation des déficits futurs pour les années à venir reste limitée, quand elle ne repose pas sur des projections fantaisistes. Et si déficit il y a, il ne provient pas d’un dérapage des dépenses mais d’un manque de ressources, lié notamment aux mesures d’économies réalisées sur les salaires, entrainant logiquement une baisse des cotisations.


Avec sa confédération, l’Union Départementale FO Isère réaffirme avec force son opposition à ce projet de réforme injuste et infondé.



Un tel projet conduirait à une dégradation des droits des salariés et à un allongement sans précédent de la durée d’activité. Le recul de l’âge légal de départ est la mesure la plus injuste car elle va frapper tout particulièrement celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt, les plus précaires, dont l’espérance de vie est inférieure au reste de la population, et celles et ceux dont la pénibilité des métiers n’est pas reconnue.


Elle va aggraver la précarité de celles et ceux qui ne sont déjà plus en emploi avant leur retraite, et accentuer les inégalités femmes-hommes.


Cette réforme viendra amplifier les effets d’une inflation qui grève lourdement le pouvoir d’achat sur fond de sobriété énergétique et d’ébriété en matière de distribution de dividendes. Travailler plus pour gagner moins !


Il fait ainsi le choix de la brutalité et de l’injustice alors que d’autres possibilités de financement existent pour faire face aux évolutions démographiques.


De réforme en réforme, ce sont les droits de tous qui régressent au profit d’exonérations et d’aides sans conditions aux entreprises au nom d’une compétitivité jamais retrouvée.


Refusons de prendre deux ans ferme! REJOIGNEZ LES MANIFESTATIONS EN ISÈRE!


JEUDI 19 JANVIER TOUS EN GRÈVE et DANS LES MANIFESTATIONS

POUR DONNER LE COUP D'ENVOI D'UNE MOBILISATION FORTE

JUSQU’À L'ABANDON DE CE PROJET


NON AU REPORT DE L'AGE LÉGAL DE DÉPART

NON A L'ALLONGEMENT DE LA DURÉE DE COTISATION


64 ANS C'EST NON!!!




ISERE_19 janvier 2023_Tract Intersyndical
.pdf
Télécharger PDF • 327KB

Gardons le contact


📍Adresse :

Bourse du Travail

32 avenue de l’Europe

38030 - GRENOBLE CEDEX


📞04 76 09 76 36

🕰️ Horaires : Du lundi au Vendredi

de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30

Comments


bottom of page