top of page

Communiqué FNEC FP FO SNFOLC : L’ÉCOLE SOUS LE CHOC,LE COLLÈGE EN PREMIÈRE LIGNE

21 avril 2024


L’inégalité d’instruction est une des principales sources de la tyrannie

Condorcet, Cinq Mémoires sur l’Instruction publique


L’inégalité d’instruction est une des principales sources de la tyrannie

L’enseignement va mal en France. La valse des ministres à laquelle on a assisté ces derniers mois en a administré une nouvelle preuve dans un climat qui n’est pas sans rappeler les dernières années de l’Ancien Régime où les secrétaires d’État et les contrôleurs généraux des finances se succédaient à un rythme effréné sans parvenir à guérir le royaume.


Si aujourd’hui l’Education nationale dans son ensemble est souffrante, le collège se trouve dans un état particulièrement inquiétant.


En septembre 2022, Pap Ndiaye ne le désignait-il pas comme l’« homme malade du système » ? Dans un contexte aussi dégradé, les médications annoncées par l’exécutif avec grand fracas comme un « choc des savoirs » apparaissent-elles pour le collège comme un coup de pouce ? un coup de com ? ou un coup de grâce ?


LES PIÈTRES PERFORMANCES DU COLLÈGE FRANÇAIS


Les résultats aux tests du Programme international de suivi des acquis des élèves (PISA) évaluant les compétences des collégiens dans le cadre de l’OCDE depuis deux décennies dressent un bilan accablant du niveau des jeunes français. « Les résultats moyens des élèves de 15 ans sont en forte baisse par rapport aux tests précédents de 2018 en mathématiques et en compréhension de l’écrit, et à peu près identiques à ceux de 2018 en sciences (c’est-à-dire que la légère baisse observée en sciences n’est pas statistiquement significative).


Ainsi, entre 2018 et 2022, la performance des élèves en France a baissé de 21 points en mathématiques (contre 15 points pour la moyenne OCDE), de 19 points en compréhension de l’écrit (contre 10 points pour la moyenne OCDE) et de 6 points en sciences (contre 2 points pour la moyenne OCDE). Dans l’ensemble, les résultats de 2022 sont parmi les plus bas jamais mesurés par l’enquête PISA dans les trois matières en France » (OCDE, Programme International pour le suivi des acquis des élèves (PISA) : Principaux résultats pour la France du PISA 2022, p. 5).

Désormais notre pays se situe au-dessous de la moyenne de l’OCDE pour la compréhension de l’écrit (474 points contre 476). Par ailleurs entre 2012 et 2022, il a vu sa part d’élèves très performants baisser de 5,5 points et celle d’élèves peu performants augmenter de 6,5 points...

Or l’enquête PISA évalue des compétences et il est particulièrement alarmant que les résultats des collégiens français n’aient jamais été aussi mauvais depuis que l’acquisition du socle de compétence est devenue la finalité de la scolarité obligatoire (article L122-1-1 du code de l’Éducation). Les pouvoirs publics ne peuvent plus nier cette triste réalité. Lors d’une conférence de presse organisée le 28 août 2023 à l’hôtel de Rochechouart, Gabriel Attal alors ministre de l’Éducation nationale reconnaît la gravité de la situation « nous partons d’une situation où nous sommes en dessous de la moyenne européenne et internationale. En un quart de siècle, de 1995 à 2018, les évaluations internationales montrent que les élèves français ont perdu l’équivalent d’un an en termes de niveau.


En 6e , près d’un élève sur trois ne dispose pas du niveau nécessaire en mathématiques et en français. » Et il annonce un « choc des savoirs. »...

Télécharger la suite du communiqué de Presse :

4 pages choc des savoirs
.pdf
Télécharger PDF • 1.67MB
 

TRACT INTERSYNDICAL : CHOC DES SAVOIRS

LA RÉFORME DU C’EST QUOI ?


TRACT INTERSYNDICAL : CHOC DES SAVOIRS   LA RÉFORME DU C’EST QUOI ?

  • Dès la rentrée 2024 pour le premier degré, les manuels devront être “labellisés” entravant la liberté pédagogique des enseignant·es qui sont les plus à même de choisir les supports adaptés pour la réussite de leurs élèves.


  • En primaire, des évaluations répétées et imposées n’auront d’autre but que de préparer les groupes de niveau du collège. L’école n’est pas une gare de triage, mais un lieu de transmission des savoirs et d’émancipation !

  • Au collège, des groupes de niveau seraient mis en place sur toutes les heures de mathématiques et de français. Toutes les études ont montré que ces groupes participaient à creuser les écarts entre les élèves : les élèves les plus fragiles, réuni·es ensemble, progressent peu et le risque de décrochage est plus fort ; les élèves placé·es dans les autres groupes ne progressent pas mieux ! Ce serait un collège du tri scolaire et social.

  • Baisse des moyens et désorganisation des collèges. La mise en œuvre des groupes de niveau cache les suppressions des postes. Les heures destinées aux groupes de niveau, prises sur l’autonomie des établissements, se font au détriment des options, et des dédoublements en sciences/langues, des groupes d’aide pour l’ensemble des élèves et projets. Tous les emplois du temps seront impactés.

  • Les groupes de niveau, en plus de trier et de stigmatiser les élèves, feront disparaitre le “groupe classe” et renforceront l’isolement des élèves, notamment les plus fragiles. De plus, qu’en sera-t-il de l’inclusion des élèves à besoins éducatifs particuliers ou en situation de handicap ?

  • L’obtention du Brevet constituera un barrage pour l’entrée en seconde, ce qui n’a jamais existé jusqu’ici ! Si un·e élève n’a pas le Brevet, elle ou il devra passer par une classe spéciale Prépa-seconde à l’ambition moindre… Tout pour créer de la démotivation et du décrochage scolaire !


MOBILISONS-NOUS ENSEMBLE POUR DIRE NON AU CHOC DES SAVOIRS

Lire la suite du tract :


2024-05-01_tract (1)
.pdf
Télécharger PDF • 312KB
 
SNFOLC

Syndicat Force Ouvrière des Lycées et Collèges de l'Isère

Bourse du Travail

32 avenue de l'Europe

38030 Grenoble Cedex 02

Tel : 04 76 40 69 30

ou 06 52 39 59 71


Comments


bottom of page